Archives du mot-clé Macron

Soirée débat en présence de Gérard Filoche : « Rien de grand dans le monde ne s’est fait sans des militants »

Article du Comité Régional CGT du Poitou-Charentes.
Voir l’article sur le site du CR CGT PC

Jeudi 22 octobre, l’Union départementale CGT de Charente a organisé une soirée débat en présence de Gérard Filoche, homme politique français notamment connu pour ses travaux sur les Lire la suite Soirée débat en présence de Gérard Filoche : « Rien de grand dans le monde ne s’est fait sans des militants »

Contre la loi Macron, défendons nos droits au travail !

A l’appel de la Cgt Charente, environ 70 Camarades se sont mobilisés devant le Medef lundi 26 janvier contre ce projet de loi Macron.

Extrait du 4 pages Cgt Charente contre la Loi Macron :

Alors que tout le monde a pu constater que la libéralisation du travail, comprenez la casse des droits sociaux, échoue systématiquement à créer de l’emploi, le gouvernement veut faire adopter une nouvelle loi, hyper régressive :

  • démolition du code du travail
  • déconstruction de la justice prud’hommale
  • abandon de la médecine du travail
  • suppression du délit d’entrave
  • déstructuration du dialogue social
  • disparition des CHSCT
  • libéralisation des transports en commun
  • patronisation de l’inspection du travail
  • déréglementation du travail du dimanche

Même Sarkozy n’avait pas osé ! Hollande, Valls et Macron vont au bout des rêves du Medef : ils construisent une France tiers-mondisée, un paradis pour les milliardaires, un enfer pour les autres !

Les Prud’hommes en danger !

« Les prud’hommes c’est une belle justice spécifique du travail. C’est un lieu méconnu, inouï, incroyable, dont vous n’entendez jamais parler sur TF1. C’est une justice paritaire, de proximité, , elle est proscrite, dénigrée, négligée, grinçante, cruelle, elle n’intéresse pas les grands médias, pas même les romanciers ou les conteurs. Il s’agit pourtant de la justice du droit du travail.  » (Gérard Filoche)
La loi Macron transposée dans les conseil des prud’hommes c’est : « en route pour le régressisme » :

  • Extension du pouvoir des juges départiteurs ;
  • Extension de la formation restreinte (2 conseillers au lieu de 4), sur demande du bureau de conciliation (rebaptisé pour ce faire « bureau de conciliation et d’orientation » ;
  • Suppression possible de la case « bureau de jugement » au complet ;
  • Contrôle et organisation de la « démission » des conseillers prud’homaux

Voir la suite sur le 4 pages en téléchargement.
4 pages Macron

http://c.brightcove.com/services/viewer/federated_f9?isVid=1&isUI=1

Lire l’article de la Charente Libre : Angoulême: le Medef prend pour Macron