21 mars – Syndicat CGT des Mines et de L’énergie de la Charente, la lutte se poursuit !!!

Pour une REVALORISATION du SNB, seule mesure permettant une augmentation de salaire POUR TOUS, QUI COMPTE POUR L’AVENIR et pour la RETRAITE !!!
La prime, elle, n’est que ponctuelle et seulement pour cette année !
Contre la fermeture des boutiques EDF,
Contre la réduction des effectifs, la suppression de plus de 7000 emplois,
Contre le démantèlement des différentes entreprises des IEG EDF, RTE, ENEDIS, ENGIE …
Contre la Casse du Service PUBLIC.

Premiers acquis de la lutte, mais on est loin du compte ! Lire la suite 21 mars – Syndicat CGT des Mines et de L’énergie de la Charente, la lutte se poursuit !!!

21 mars 17 – Construire des revendications pour l’industrie et les services publics en Charente

Matinée d’Étude du mardi 21 mars 2017
de 8h30 à 13h00
Maison des Syndicats / ANGOULÊME

Pour faire suite aux assises de l’industrie qui se sont tenues le 22 février et à la journée d’action du 7 mars dans la fonction publique, l’Union Départementale CGT Charente a décidé, dans le cadre de la journée d’action du 21 mars, d’organiser une première journée d’étude consacrée à l’élaboration de revendications territoriales pour l’industrie et les services publics. Lire la suite 21 mars 17 – Construire des revendications pour l’industrie et les services publics en Charente

La SNCF déraille Faisons la changer de voie !

Ça y est, la décision serait prise : il n’y aurait plus d’arrêts TGV en gare de
Ruffec à la mise en service de la LGV SEA, le 2 juillet 2017 !!!
Le scénario de casse du service public, envisagé par la SNCF, enfin SNCF
mobilités et SNCF réseau maintenant, se met en place.
Après la suppression des arrêts TGV, il est envisagé la réfection des quais, mais
pourquoi refaire des quais lorsqu’on supprime des trains ? Et bien pour que les TER qui
restent puissent circuler en EAS (équipement agent seul) et sans autorisation de départ
obligatoire.
Donc plus de TGV, plus de contrôleur et plus d’agent circulation. Pas de TGV, pas
besoin de billets et donc le DBR (Distributeur Billets Régionaux) pourrait suffire,
conséquence plus de guichets voyageur.
Et pour couronner le tout, baisse de la vitesse de la ligne qui passerait de 220
km/h à 160 km/h ce qui engendrerait un allongement des délais d’acheminement, une
maintenance amoindrie, la fermeture de brigade de maintenance chargées de l’entretien
de la voie (St Saviol-Ruffec) et la diminution des
effectifs en maintenance électriques et
caténaires.

Lire la suite La SNCF déraille Faisons la changer de voie !