Soutien aux camarades de Goodyear !

Chers camarades,

Le jugement qui fait suite à votre procès des 19 et 20 octobre dernier sera rendu demain.

En octobre, nous étions quelques charentais à faire le voyage jusqu’à Amiens, pour affirmer aux côtés de milliers d’autres :

«  Pas de conquêtes sociale, sans liberté syndicale ! »

Demain, nous ne pourrons pas faire le voyage, et nous le regrettons sincèrement. Pour autant, nous sommes de tout cœur à vos côtés, et nos convictions sont, évidement, intactes :

  • La liberté de se syndiquer dans l’organisation de son choix, et de faire grève pour défendre ses droits et en vue d’en obtenir de nouveaux, relève du droit international (Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, Charte de l’OIT…)
  • Défendre vos droits, c’est défendre les nôtres, face à une justice de classe qui fait la part belle aux exploiteurs et aux puissants
  • Si 8 de nos camarades devaient être condamnés, ce serait grave. Inacceptable. Même si un seul d’entre eux l’était. Toute condamnation dans ce procès serait une condamnation pour l’exemple, pour encourager les patrons à poursuivre partout les syndicalistes qui les empêchent d’augmenter leurs profits quoiqu’il en coute. Pour décourager aussi tous les camarades, et ils sont nombreux, en Charente comme partout en France, qui donnent de leur temps pour organiser la solidarité entre les travailleurs, et qui trop souvent sont victimes en retour de discrimination ou de harcèlement.

Alors, demain comme hier : ON LÂCHE RIEN !