TRAVAILLEURS SOCIAUX : DEFENDONS NOS CONDITIONS DE TRAVAIL

TRAVAILLEURS SOCIAUX :
DEFENDONS
NOS CONDITIONS DE TRAVAIL,
NOS METIERS ET NOS DIPLOMES
Alors que partout en France, la misère gagne du terrain, les pouvoirs publics n’ont qu’un mot à la bouche : austérité. Le travail social coûterait trop
cher, nous n’aurions plus les moyens de faire face. Pourtant, il n’y a jamais eu autant d’argent… dans la poche des riches.
Au Conseil Départemental, les postes de travailleurs sociaux sont gelés depuis des années, et le nombre de contractuels diminue au fil des mois.  Pendant ce temps, le nombre d’usagers suivis n’a cessé d’augmenter, les situations de se complexifier, les partenaires institutionnels de se désengager du travail de terrain. Une logique insidieuse de privatisation est à l’oeuvre, par le biais en particulier de la sous-traitance. L’action sociale fait l’objet d’appels d’offres, comme une vulgaire marchandise.
Dans le public comme dans le privé, les conditions de travail se dégradent à mesure que les charges de travail augmentent. Au Conseil Départemental, le nombre d’agressions a doublé en 2015 ! Les tensions sociales augmentent dans notre pays, en proportion avec les inégalités qui se creusent. Les travailleurs sociaux sont aux premières loges. Pour les récompenser, la seule réponse de l’Etat, c’est une réforme des carrières au rabais : travailler plus, pour gagner moins !
Trop, c’est trop ! Tous ensemble, à l’occasion de la journée nationale de mobilisation, allons interpeller le préfet qui devra, comme ses homologues des autres départements transmettre nos revendications au gouvernement.
RASSEMBLEMENT MARDI 21 JUIN A 11H 30
DEVANT LE CONSEIL DEPARTEMENTAL
PUIS A MIDI
AUDIENCE A LA PREFECTURE