TUSC N° 479 – MAI 2016

Version Pdf à télécharger :

TUSC - 479 - UD - MAI 2016

ÉDITO
Par Patrick MOIMAUX –  Dirigeant de l’UD CGT Charente

La gagne à portée de main…

La loi travail a agit comme un révélateur, créant une situation politique et sociale inédite dans le pays.

Ces dernières semaines une très grande majorité des médias français aux ordres d’un gouvernement qui affiche désormais sans ambigüité son allégeance aux désidératas du patronat et du président de la commission européenne M. Junker (ex 1er ministre du Luxembourg réputé pour ses paradis fiscaux)  orchestrent une campagne de dénigrement envers la CGT la plus virulente depuis les années Poniatwoski  (de 1974 à 1977).

Ainsi, le week-end de la fête des mères sur les chaînes télévisés des reportages étayaient la « pertinente » question : «Les manifestations contre la loi travail ont-elles compromis la présence des fleurs sur les étalages en cette veille de fête des mères?» !!! Ben, ces « pertinents » journalistes ont-ils lu la loi travail qui va pénaliser les femmes qui occupent majoritairement un emploi à temps partiel qui sera modulable?
La vraie question était : les mamans auront-elles le choix de ne pas travailler le dimanche de la fête des mères de 2017 lorsqu’elles seront contraintes à une modulation triennale du travail avec délai de prévenance réduit si la loi El Khomri s’applique ?

Le 1er ministre sur les ergots, vomit quotidiennement son agressivité envers la CGT qu’il qualifie de n’être qu’une poignée d’archaïques jusqu’au boutistes.
Cependant, violence, mensonge, instrumentalisation sont les méthodes du trio Hollande, Valls, Macron. Les salariés paieront le prix fort si cette loi venait à passer.

Oui les salariés sont légitimes dans leur lutte pour exiger le retrait de la loi El Khomri. Travailler plus pour gagner moins avec moins de droit, précariser et faciliter les licenciements n’a jamais créé d’emplois. A l’inverse une réduction du temps de travail à 32h et l’augmentation des salaires seront immédiatement et durablement créateurs d’emplois.

Le 9  avril 2006 D. De Villepin affirmait que la loi sur le CPE s’appliquerait, le 10 avril au matin, il annonçait : «Les conditions ne sont pas réunis pour que le CPE s’applique ».

Plus que jamais, pour le retrait de la loi travail, c’est maintenant que nous devons engager toutes nos forces dans les jours et semaines à venir, c’est la priorité des priorités pour tous les syndiqués, syndicats du privé et du public, actifs et retraités, salariés.

Soyons nombreux à participer à la manifestation nationale à Paris le 14 juin.
Plus qu’une  perspective, la gagne  est à portée de main. 

SOMMAIRE

ÉDITO / P01
P
ar Patrick MOIMAUX – Dirigeant de l’UD CGT Charente

INFOS LUTTES / P02
N
ote aux syndicats – Le militant face à la police

ACTU / P06
L
oi El Khomri, le calendrier des Parlementaires
Appel à la manifestation nationale le 14 juin
Votation Citoyenne
Interpellation des Parlementaires Charentais

VIE SYNDICALE / P11
4
1ème Congrès Départemental – Liste des Commissions
Congrès du syndicat CGT Conseil Départemental
La Parole aux Syndicats : Selp SAS
A
G des Retraités de la DCNS

FORMATION SYND / P14

PAGE CULTURELLE / P15

AGENDA / P16