Les energies de la vie : 18 février, mobilisation générale des Mines et Energie

Le 18 février 2016, mobilisation générale !
Arrêt de travail sur la matinée, possibilité de se mettre en grève sur la journée, à minima 1h.
Assemblée générale de 10h à 12h
sur le site exploitation (ERDF) Blv Salvador Allende, l’Isle d’Espagnac (16)

Le 1er février 2016 : reprise en main publique de l’énergie !

Depuis plusieurs mois, les électriciens et gaziers ont entamé un véritable bras de fer avec les directions des entreprises de l’énergie, le Gouvernement et Bruxelles.

Les luttent portent sur l’avenir industriel des industries électriques et gazières, sur le maintien et la défense de l’emploi statutaire, ainsi que les questions de rémunérations par une juste revalorisation des salaires et pensions.

Les revendications des salariés portent aussi sur le financement des activités sociales avec une demande de moratoire à hauteur de 500 millions d’euros, la transparence et l’ouverture d’une négociation sur le financement…

10 octobre, 4 et 24 novembre, 9 décembre, 21 janvier…
Un cumul de journées d’actions qui a créé une dynamique incontestable mesurée par la fébrilité des employeurs. En témoigne également la tenue de la réunion tripartite sur le financement des activités sociales le 17 février 2016, avec le Gouvernement et les organisations syndicales.

Le 21 janvier 2016, nous étions près de 45% en grève dans nos entreprises des IEG

Il est indéniable que les Directions des entreprises commencent sérieusement à trembler dans la crainte d’une mobilisation majeure des électriciens et gaziers, nous devons donc amplifier le mouvement !

La pression et l’analyse de la FNME-CGT dans les projets de réorganisations des entreprises ont permis de mettre à jour les difficultés financières du groupe EDF (droit d’alerte économique) et les interrogations légitimes des salariés vis-à-vis des choix industriels opérés.

Nos interrogations sur l’investissement dans l’EPR d’Hinkley Point en Grande-Bretagne font vaciller la Direction, à tel point que celle-ci a avoué ne plus savoir comment financer ce projet…
L’adéquation est simple : 10 milliards d’euros d’investissements par an pendant un minimum de 10 ans avec seulement 3 milliards de résultat net !?

Télécharger le tract dans son intégralité :

Appel du 18 février CGT 16_Page_1

Télécharger l’appel inter-fédéral :
Appel Interfédéral IEG 18  Février 2016