Communiqué de presse – 70 ans de la Sécu

Le 15 octobre dernier, dans le cadre des 70 ans de la sécu,la caisse de sécurité sociale de la Charente organisait un Conseil d’administration extraordinaire au Nil.

La CGT souhaitait que l’on rende à Ambroise CROIZAT ce qui lui appartient (la paternité de notre système de sécurité sociale) et apporter le point de vue des salariés face aux discours d’auto-satisfaction du gouvernement fossoyeur.

Une délégation CGT s’est donc déplacée pour accompagner ses administrateurs CPAM et CAF et les soutenir dans leur intervention. Cette délégation a investi l’amphitéatre le temps de la lecture de la déclaration CGT à l’auditoire ; elle a ensuite quittée les lieux dans le calme comme elle s’y était engagée auprès des organisateurs.

Prise de parole de Daniel BAUDOUT

Photos de l’action du 15 octobre au Nil à Angoulême.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Communiqué de presse de l’Union départementale CGT de la Charente :

Angoulême, le 15 octobre 2015.

La sécurité sociale a 70 ans. C’est le Conseil national de la résistance dans lequel est représentée la CGT, au lendemain de la seconde guerre mondiale qui a impulsé le principe, Ambroise CROIZAT, Secrétaire Général de la Fédération CGT des Métaux est chargé du dossier par l’Assemblée consultative provisoire et c’est Georges BESSON, Secrétaire de la CGT qui présentera le  «Rapport pour avis». La loi de généralisation de la sécurité sociale sera adoptée le 22 mai 1946.

Depuis sa création, patronat et assureurs privés n’ont eu de cesse de la remettre en cause. Ils ont, depuis longtemps été rejoints par les gouvernements successifs.

Aujourd’hui, le gouvernement Français, principal fossoyeur de notre système de sécurité sociale célèbre en grande pompe le 70ème anniversaire de l’institution. On allume les bougies, on sabre le champagne et on danse autour mourant et dans les discours officiels, on oublie volontairement de citer Ambroise CROIZAT, créateur de la Sécurité Sociale.

Pour la CGT, cette posture est indécente et malhonnête et cette situation est inacceptable.

Partout en France, des initiatives CGT ont été organisées pour rendre à Ambroise CROIZAT ce qui lui appartient et pour dénoncer les déflations importantes d’effectifs dans les différentes caisses (CAF, CPAM, CARSAT, URSSAF, etc.), et la casse de la sécu à travers son financement notamment. En effet, les cadeaux successifs aux employeurs privent la Sécurité Sociale des ressources nécessaires à son fonctionnement initial :

  • Cotisations sociales patronales réduites pour les salaires inférieurs à 3,5 SMIC ;
  • Exonération totale de cotisation sociale patronale pour tout emploi payé au SMIC ;
  • Cotisations d’allocations familiales réduites de 1,8 point ;
  • Allègement dégressif des cotisations salariales pour les salaires compris entre 1 et 1,3 SMIC.

30 milliards d’euros d’exonération /suppression de cotisations

Face à cette gestion financière catastrophique du système de Sécurité sociale, la CGT réaffirme aujourd’hui plus que jamais les valeurs du Conseil National de la Résistance, fondatrices d’un État social.

Les propositions de la CGT pour se réapproprier ce que nous avons conquis :

  • Développer l’emploi stable et augmenter les salaires, les pensions de retraite,
  • Cotisations modulées en fonction de la politique de l’emploi menée par l’entreprise,
  • Cotisations étendues à tous les éléments de rémunération intéressement, participation, revenus financiers,
  • Introduire dans la branche maladie la perte d’autonomie et le handicap,
  • Suppression des exonérations de cotisations sociales.

La Sécu nous concerne tous, elle vaut que nous luttions pour elle, pour nous, nos enfants et toute la famille. C’est aussi un élément incontournable pour le développement de la croissance, la politique économique et sociale de notre pays.

NON à la privatisation de la Sécu !

Communiqué de Presse en téléchargement.
IMAGE - UD CGT Charente - Communiqué de Presse 70 ans de la Sécu - 15 oct. 2015