La Sécu nous appartient, pour la conserver, Il faut lutter ! 70ème anniversaire de la Sécurité Sociale.

Aujourd’hui, ensemble, par l’action, empêchons la poursuite de son démantèlement et sa privatisation rampante.

 Luttons pour sa reconquête.

La «Sécu» fêtera ses 70 ans cette année. Nombreux sont ceux qui pensent qu’elle a toujours existé et qu’elle existera toujours, tant elle est partie intégrante du quotidien de chacun.

NON à la privatisation de la Sécu !

Rassemblement

le 15 octobre 2015, à 14h00

au Nil – 138 rue de Bordeaux à Angoulême


La sécu c’est quoi ?

  • Famille (CAF – CNAF)
  • Maladie (CPAM – CNAMTS)
  • Vieillesse (CARSAT – CNAV)
  • Recouvrement (URSAFF – ACOSS)

 

RAPPELEZ-VOUS

Il y a 70 ans, les salariés se sont unis pour lutter et gagner du progrès social. C’est ainsi que naissait la Sécurité sociale.

UNE CONQUÊTE MAJEURE

Cette conquête majeure du monde du travail a vu le jour en octobre 1945 (ordonnances du 4 et du 19 octobre 1945) dans une France meurtrie et ruinée par quatre années d’occupation par l’Allemagne nazie.

UN PETIT RAPPEL HISTORIQUE !

A la veille de la seconde guerre mondiale, il existait un système d’assurances sociales mais il n’était pas obligatoire et surtout, ne concernait pas tout le monde. C’était un système assurantiel !

La seconde guerre mondiale a fait prendre conscience de l’importance d’une solidarité nationale.

«La Sécurité sociale est la garantie donnée à chacun qu’en toutes circonstances il disposera des moyens nécessaires pour assurer sa subsistance et celle de sa famille dans des conditions décentes, de la naissance à la mort ».

Ambroise CROIZAT (résistant CGTiste) sera ensuite ministre communiste du Travail du Général de Gaulle puis ministre du Travail et de la Sécurité sociale.

Une institution unique obligatoire couvrira désormais l’ensemble des domaines de la Protection Sociale, des « risques sociaux » : maladie, vieillesse, décès, invalidité, accidents du travail ; jusque-là gérés, notamment par les assurances privées.

LA SOLIDARITÉ

Solidarité inter-générations, solidarité malades-bien portants, le tout financé par les richesses créées par le travail des salariés de l’entreprise.

Principe fondamental : « chacun cotise en fonction de ses moyens. Tout le monde utilise la Sécu en fonction de ses besoins. »

Aujourd’hui, c’est selon ses moyens !

 

Qu’en est-il des autres risques ?

1958 : création du Régime d’Assurance Chômage. Il fût créé à une époque où très peu de salariés étaient privés d’emploi. Il eut été logique que cette couverture sociale constitue la 5ème branche de la Sécurité sociale. Ce ne fût pas le cas, par choix politique, qui a finalement permis à dévoyer son concept pour l’intégrer dans le Service Public de l’Emploi.

 

 L’ARGENT EXISTE, C’EST UNE HISTOIRE DE PARTAGE.

à 60% d’augmentation des dividendes depuis 2009 versées aux actionnaires :  1167 milliards d’euros en 2014.

à Les dividendes versés aux actionnaires sont supérieurs à la somme des cotisations sociales employeurs.

L’ARGENT PUBLIC, C’EST NOTRE ARGENT.

PACTE DE RESPONSABILITÉ (pacte d’austérité) ET CICE

L’objectif est de baisser les prélèvements obligatoires au nom de la baisse du soi-disant « coût du travail ». D’où économie planifiée de 50 milliards d’euros sur 3 ans, dont 23 milliards en moins pour la Sécurité Sociale, pour la santé, la famille, les retraites, etc.

20 milliards de cadeaux aux entreprises depuis janvier 2013 volés sur l’argent public, donc NOTRE argent.

Résultats :

  • 200 000 chômeurs supplémentaires,
  • 10% de baisse d’investissement des entreprises du CAC40 sur les 2 dernières années.

BAISSE DES PRESTATIONS SOCIALES

  • Cotisations patronales réduites pour les salaires inférieurs à 3,5 SMIC ;
  • Aucune cotisation sociale patronale de Sécurité Sociale pour tout emploi au SMIC ;
  • Cotisations d’Allocations familiales réduites à 1,8 point ;
  • Allègement dégressif des cotisations salariales pour les salaires compris entre 1 et 1,3 SMIC.

Total : 30 milliards d’euros dilapidés.

FIN DE LA CONTRIBUTION SOCIALE DE SOLIDARITÉ DES SOCIÉTÉS EN 2017

  • Elle finance aujourd’hui le Fonds de solidarité vieillesse ;
  • D’ici à 2017, elle est réduite de façon générale et même supprimée pour les    PME ;
  • Le Régime Social des Indépendants qu’elle finançait est intégré au régime général.

Coût= 1 milliard d’euros.

TOUTES CES DISPOSITIONS SONT DES ÉCHECS

C’est une autre politique de financement dont la Sécurité sociale a besoin pour répondre aux besoins de la population et non d’un pacte d’austérité.

Depuis le début le Patronat est l’ennemi de la Sécurité sociale ! Le patronat dénonce « le caractère totalitaire du projet. Il dénonce « le risque extrêmement grave que comporterait la gestion par un seul organisme, de sommes considérables se chiffrant chaque année par dizaines de milliards ».

C’est là que se situe le fond de la bataille toujours d’actualité aujourd’hui :

L’utilisation de la masse financière du salaire différé (cotisations sociales) imposé au patronat grâce à la mobilisation ouvrière au moment de la libération.

Alors aujourd’hui plus que jamais, réaffirmons les valeurs du CNR (conseil national de la résistance) fondatrices d’un Etat Social.

 

Réapproprions-nous ce que nous avons conquis.

        LES PROPOSITIONS CGT

  • Développer l’emploi stable et augmenter les salaires, les pensions de retraite,
  •  Cotisations modulées en fonction de la politique de l’emploi menée par l’entreprise,
  • Cotisations étendues à tous les éléments de rémunération intéressement, participation, revenus financiers,
  •  Introduire dans la branche maladie la perte d’autonomie et le handicap,
  • Suppression des exonérations de cotisations sociales.
  • La Sécu nous concerne tous, elle vaut que nous luttions pour elle, pour nous, nos enfants et toute la famille.

C’est aussi un élément incontournable pour le développement de la croissance, la politique économique et sociale de notre pays.

NON à la privatisation de la Sécu !

 Rassemblement

le 15 octobre 2015, à 14h00

au Nil – 138 rue de Bordeaux à Angoulême

Voir le document en téléchargement.
IMANGE - 2015-09-09 - 70 ANS Securite Sociale_Page_1

Voir le Tract Fédéral en téléchargement.
IMAGE - Tract Federal - 70 Ans de la Sécu - Angoulême - retraités