TUSC n°469 – Mai 2015

ÉDITO :

Alors que le chômage a atteint un funeste record en mars 2015 – plus de 3 millions de demandeurs d’emplois -, le gouvernement continue à faire des cadeaux au patronat. Cet ensemble de dispositifs (il en existe plus de 600) creusent les inégalités et fragilisent la situation des salariés. Inconscient de l’échec de sa politique, le gouvernement poursuit sur son credo : toujours plus d’austérité, toujours moins de pouvoir d’achat pour les salariés et les retraités. 
En parlant de reprise économique alors que la vie réelle des gens ne s’améliore pas, ce gouvernement tourne une nouvelle fois le dos aux politiques porteuses d’espoir.
Pendant ce temps là, le MEDEF annonce que les réformes ne sont pas suffisantes et appelle à encore plus de sacrifices pour soi-disant sortir de la crise.
Le patronat par la voix de GATTAZ appelle à toujours plus de libéralisme, à la précarisation des contrats de travail, en généralisant notamment le contrat de professionnalisation payé 80% du SMIC et à l’instauration de la dégressivité des allocations chômage.
Ne nous laissons pas envahir par un sentiment de délaissement, de résignation.
Opposons au « coût du travail » le coût du chômage et imposons la réduction du temps de travail !
Les 35 heures ont eu des impacts très positifs dans les domaines économiques, sociaux et sociétaux. La RTT a permis d’améliorer la vie hors travail, en particulier pour les femmes, sans remettre en cause la productivité et la situation économique des entreprises.

Oui, le thème de la RTT est plus que jamais d’actualité en temps de crise comme en temps de croissance. Les millions de chômeurs, jeunes ou seniors, sont privés d’emploi alors qu’ils ont besoin de travailler, de se former, pour augmenter leur pouvoir d’achat, contribuer au financement de la protection sociale et partir en retraite avec de meilleurs droits.

Et parce que chacun doit bénéficier des fruits de la croissance, la RTT est indispensable à une meilleure répartition de la création de richesse et la lutte contre les inégalités.

La CGT a décidé de lancer une grande campagne portant sur la réduction du temps de travail et les 32 heures.
La réduction du temps de travail s’inscrit dans une démarche porteuse de progrès économique, social et environnemental pour une meilleure qualité de vie.

SOMMAIRE :

ÉDITO P 01

ACTU P 03
Négociation AGIRC / ARRCO

INFOS LUTTES P 05
Élections professionnelles

VIE SYNDICALE P 06
– Motion CHSCT et courrier de Philippe MARTINEZ aux élus et mandatés CE, DP et CHSCT
– Carte pétition sur les salaires
– Réflexion de l’USR sur la continuité syndicale
-Convocation au Comité général de l’UD CGT de la Charente

PORTRAIT P 13
Eric GEREAUD

PAGE CULTURELLE P 15
Cinq films pour les voyageurs

AGENDA P 16

Voir le document en téléchargement.
TUSC - 469 - UD - MAI 2015