Vars, 50 emplois menacés à Charpentes Françaises.

Le groupe britannique Wolseley souhaite vendre Charpentes Françaises au fonds d’investissement anglais Endless…

Ce dernier rachèterait Charpentes Françaises sans investir de sa poche. En effet, Endless emprunterait à Wolseley le montant nécessaire au rachat des titres de la société.

Cet emprunt serait remboursé dans 5 ans grâce au travail des salariés qui permettrait une remontée de dividendes vers la Holding détentrice des titres. Par ailleurs, le projet d’Endless prévoit clairement des fermetures de sites qui bénéficieront à Wolsesey.

En effet, dans le cas de restructuration, le fruit de la vente de l’immobilier reviendra contractuellement à Wolseley en remboursement de l’emprunt d’Endless. Dans le même temps, Wolseley ne supportera pas le coût du plan social.

  • La CGT ne peut pas soutenir un projet qui prévoit des fermetures de sites.
  • La CGT ne peut pas soutenir un projet où le repreneur n’investit rien. Des alternatives crédibles existent, elles ont été présentées en Comité d’Entreprise par le Cabinet d’Expertise Comptable Altinea.
  • La CGT demande à ce que ces alternatives soient étudiées par Wolseley.
  • A défaut, pour toute restructuration, la CGT attaquera Wolseley et Endless pour externalisation de plan social.

La CGT appelle tous les salariés à se mobiliser par la grève
le mercredi 29 avril 2015


Afin d’obtenir l’ouverture de négociations sur le projet alternatif proposé par le CE