TUSC n°467 – Février 2015

Au nom de la Commission Exécutive de l’Union Départementale CGT de la Charente, je vous présente mes meilleurs de vœux de paix, de luttes et de conquêtes sociales pour l’année 2015.

Le 11 janvier dernier, des millions de manifestants ont investi les rues partout en France pour témoigner de leur solidarité avec les victimes après les tueries terroristes perpétrées à Charlie Hebdo et à Montrouge. Cette levée en masse – nous étions plus de trente mille en Charente – rassemblée derrière le mot d’ordre « Je suis Charlie » s’exprimait aussi pour défendre la liberté d’expression et le vivre-ensemble.

Dans ce contexte, nous devons continuer à faire vivre l’ « esprit Charlie » en combattant les politiques libérales, en construisant les solidarités pour une société de justice et de progrès social.

En Charente, pour la CGT, la nouvelle année a commencé où la précédente s’est terminée : autour du feu, au piquet de grève, à l’usine Leroy Somer de Rabion.

Le rassemblement de salariés charentais du 26 janvier 2015 contre le projet de Loi Macron, devant le MEDEF, marquait le besoin de dire STOP à toutes ces politiques libérales inspirées par les revendications les plus intégristes du patronat. Ce projet de loi peut se résumer très simplement par « réduction des droits pour les salariés, liberté pour les patrons » en allant de la libéralisation du transport voyageur non urbain à la remise en cause de la justice sociale et du droit du travail.

A l’appel des Fédérations CGT Mines & Énergie et Cheminots, nos camarades charentais de ces professions ont rejoint le cortège à Paris ce 29 janvier dernier, pour montrer leur détermination sur le terrain des revendications d’un service public ferroviaire de qualité et sur des propositions alternatives pour la loi dite de « transition énergétique ».

Ce changement profond de société auquel nous aspirons ne peut passer que par la mobilisation de l’ensemble des salariés actifs, des privés d’emplois et des retraités. Notre responsabilité de tous les jours est de continuer à semer l’idée que l’action collective est seule à même de faire bouger les choses pour rendre possible ce « nouveau monde ».

Si nous travaillons pour l’émancipation des salariés dans leur travail, nous avons besoin d’avoir une CGT rassemblée, de combat, qui ne lâche rien et qui est porteuse d’espoirs au coté de toutes et tous.

Samantha DUMOUSSEAU, Secrétaire Générale de l’UD CGT de la Charente.

Voir le TUSC en téléchargement. TUSC - 467 - UD - FEVRIER 2015